En route pour Madeire

Vendredi 7 : Première heure, je me lève et… me bloque le dos !!! Douleur, pas efficace, la Fanny, on réussit in extremis à trouver un osteo qui veut bien me remettre ça en place, et Ben piaffe d’impatience parce qu’il a hâte de partir ! Vers 11h, on met enfin les voiles, et c’est parti ! Au début, pas de vent, on fonctionne au moteur, mer d’huile, incroyable d’avoir aussi peu de vent. Tout le monde est en forme, même si je suis encore au ralenti suite à ma blessure : je dors, je dors, et je dors encore, bouillote dans le dos. La nuit sera fabuleuse, ciel couvert d’étoiles filantes et non filantes. Je n’en profiterai pas, alitée et exemptée de quarts pendant 2 jours !

Le lendemain, ça commence à brasser ferme, ciel couvert, et bonne houle qui nous secoue toute la journée et toute la nuit. Le mal de mer nous gagne et rattrape surtout les enfants, qui se nourrissent de médocs homéopathiques et de bracelets d’acupression pour éviter ce mal pénible. Ils dorment pas mal aussi, ce qui nous repose du même coup. Et j’en profite pour remercier chaleureusement  Cuisine épique quand ça brasse un peu, mais on réussitnos deux seaux : Robert et Ernest, qui s’acquittent sans broncher de la tâche admirable et douloureuse de recueillir ce que nos estomacs respectifs ont à dire à chaque coup de mer… quand même à se faire du couscous et ratatouille sur le pouce. Arrivée en Espagne dimanche en fin de journée, pour une escale d’une nuit. En effet, on s’est abonnés à Météo consult, qui nous planifie la traversée en fonction du temps. Service personnalisé qui nous coûte 2 bras mais qui nous a paru justifié et plus prudent. Donc on leur donne un RV téléphonique, et ils étudient notre parcours, notre objectif (voile sportive ou pépère selon les goûts). Le jour dit, ils nous donnent leur analyse et nous aident à prendre les bonnes décisions en fonction de ce qu’on souhaite faire. En ce qui nous concerne, on prévoyait un coup de vent avec des vents de 35-40 nœuds sur le cap Finistère aujourd’hui, avec une bonne grosse houle, alors notre interlocuteur nous a conseillé d’aller se poser en Espagne le dimanche une nuit, puis de repartir faire le cap mardi matin. Donc là, nous naviguons tranquillement vers la Corogne où nous nous arrêterons ce soir pour essayer les restos locaux. Parce qu’hier, ça a été un peu loupé ! Nous avons débarqué vers 20h dans un minuscule port de la Galicie, et on s’est traînés, affamés et bien fatigués, jusqu’à l’unique resto du village. Et là, surprise : il était 20h30, et le resto était fermé. Mais pas parce qu’il était trop tard, non, parce qu’il ouvrait seulement à partir de 21h ! Alors on a rebroussé chemin pour se faire un cassoulet en boîte excellent. N’empêche, ça nous a bien fait marrer : à 21h, c’est parfois l’heure à laquelle certains restos de Montréal ferment !!!

(Visited 37 times, 1 visits today)

2 réflexions au sujet de « En route pour Madeire »

  1. bonjour à Tous

    toujours d aussi belles photos et de bonnes vacances …..
    ici retour à la réalité et au quotidien.
    les balades régulières dans les photos nous permettent de repartir en vacances.

    Bises à tous et bonne traversée jusqu’à Madère.

    PICART FAMILY.

  2. le 15 aout… pas d’up-date… vous devez être en route pour madère, j’ai hate d’avoir les niouzes !

    bises de madère où l’on attends des passagers à l’avion de ce soir , après 3-4 jours entre malte , Linosa et Lampedusa.

    plein de bises de méditérrannée !
    David

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.