Lundi 13 déc : petit souci

Photo prise dans notre 2eme escale en Espagne cet été: La corogna, des jardins magnifiques dans la vieille ville face à la mer, de toute beauté!

Mer calme, ils ont mis l’horloge de bord sur TU (temps universel) -1 (c’est à

dire une heure de décalage par rapport au Méridien de Greenwhich). Ils ont parcouru 150mn la veille et se retrouvent avec environ 10 kts de vent arrière, 4 kts de vitesse:c ‘est pépère pas mal.

À ce jour, 1000mn ont été parcourus depuis Las Palmas, et 1300 depuis Madeire. Il en reste encore 2000! Ben prévoit qu’ils auront fait la moitié du chemin dans 4 jours. Autant dire que Noël sur le bateau, c’est pas gagné pour nous… Mais eux ont pris leurs précautions et ont acheté 2 mini sapins de Noël avant de partir: le plus gros fait 50cm (il s’appelle Las Palmas, et le petit, Ténérife) ! Ils les ont scotchés dans le cockpit pour ne pas qu’ils s’envolent, et prévoient sans doute de le décorer. Ils ont aussi chercher dans leurs boîtes de conserves quelques petits menus qui pourraient être sympas pour le 24 au soir. Reste à prévenir le père Noël par téléphone satellite de leur position prévue, histoire qu’il ne les oublie pas!

Le petit souci, c’est la drisse de genaker  (le cordage qui tient la voile et passe par le mât du bateau): elle s’abîme, comme elle l’a fait cet été au point qu’on a dû la changer. C’est ennuyeux, parce que la voile de Genaker (un peu plus ventrue qu’un génois, et qui se place à l’avant du bateau pour les allures en vent arrière) est un moyen de propulsion idéal pour les alizés où les vents viennent de l’Est… Par ailleurs, ils ont déjà dépensé la 1/2 du réservoir de fuel, alors ils économisent pour en garder jusqu’à la fin, surtout comme on sait l’utilité de l’Essence pour fournir l’eau avec le désalinisateur! Donc en cas de pétole, ils font fonctionner le moteur à 1400 tours/mn seulement, un moteur à la fois pour avoir le meilleur rapport performance/consommation (ils ont fait des essais pour tomber sur ce chiffre, ça sent le travail d’ingénieur!). Ils doivent aussi faire fonctionner le moteur chaque jour un peu pour générer de l’électricité sur le bateau.

Les fuseaux horaires

La Terre a été découpée en cercles imaginaires comme on couperait une orange en tranches. Le but, c’est de délimiter des zones où le soleil est à la même distance de la Terre au même moment. Dès que l’on dépasse cette zone, le soleil est positionné différemment par rapport à la Terre, et l’heure ne sera pas non plus la même. Ainsi, lorsqu’il est par exemple mini à Montréal, il est déjà 18h à Paris: la distance qui sépare les deux villes compte plusieurs fuseaux horaires, 6 en tout, parce qu’un fuseau fait 1 heure.

Le méridien de Greenwhich est une de ces lignes imaginaires, il passe par la ville de Greenwhich, au Royaume Uni. Il a été défini pour identifier la longiture = 0 degrés, et on calcule le temps universel par rapport à lui. Ce temps est le même pour tous les pays: s’il est midi à Montréal et 18h à Paris, le temps universel à Greenwhich sera 17h, même si on est à Paris, Montréal ou encore Tokyo.

(Visited 21 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.