Jeudi 16 déc: pétole molle

Petit récap des événements récents: nuit excellente pour tout l’équipage, allure de vent de travers tranquille, avec du 12kts de vent qui les a fait avancer à une bonne vitesse de 7-8kts. Mais depuis ce matin, beaucoup moins de vent: ça oscille entre 5 et 10kts, pas fort fort… Alors ils ont décidé de prendre une direction encore plus sud (cap 230) pour rejoindre les zones où les alizés sont mieux établis et éviter les zones de vents plus faibles qui sont annoncés pour les 3 prochains jours. Après 8 jours de près, ils n’ont encore parcouru que 1360mn, il en reste encore 1700 avant la Martinique!

POur ce qui est du génois, c’est McGyver et compagnie: ils mettent du scotch autour du cordage et le changent toutes les 3 heures, pour que la drisse tienne le coup le plus longtemps possible. On envoie quelques jurons à Lagoon régulièrement pour ne pas avoir réparé le problème avant le départ, malgré de multiples demandes…

Théo a terminé son Harry Potter, le dernier qu’il avait sous la main! Heureusement, il y a encore quelques autres bouquins dans sa cabine, il va pouvoir agrandir ses perspectives! Il a écrit un texte sur les moyens de communication sur un bateau: la VHF (very high frequency = radio de bord d’une portée limitée), le téléphone satellite, et la balise de détresse (tous les deux accessibles par satellite/GPS sur n’importe quel endroit de la Terre). Il a même fait une vidéo sur ce qu’il faut faire pour réaliser un Mayday par radio, et compte en faire sur quelques autres thèmes: la pêche, l’énergie sur un bateau (diesel, panneaux solaires), les différentes parties d’un bateau et les fuseaux horaires. Autant dire qu’il aura de quoi montrer à ses copains à la rentrée!

Côté odeurs, ils ont enfin pris une douche aujourd’hui, paraît que c’était pas mal agréable! Ils avaient réussi à accumuler 80L d’eau avec le désalinisateur et récupèrent l’eau de pluie quand ils en trouvent, avec des seaux (mais pas très efficace…).

Côté équipage, toujours la bonne humeur. Benoît est un équipier d’enfer et aide pour les manoeuvres, et quant à  David, sa tasse de thé, c’est la cuisine: il prépare de bons petits plats (pâtes à la carbonara, choux/saucisses…) histoire de mettre l’équipage en forme. Ils arrivent par contre à la fin des réserves de produits frais et devraient entamer les conserves et aliments non périssables sous peu.

Sinon, les quarts de nuit sont bien organisés: 20h-minuit / minuit-4h / 4h-8h, et ils alternent toutes les semaines pour que ce soit équitable. Les journées sont bien tranquilles et très routinières: le matin, le capitaine prend la météo (qu’il télécharge sur son ordinateur par téléphone satellite), remplit le journal de bord, sinon, tout l’équipage s’occupe en lisant, en faisant les quarts, en se sustentant et en faisant les manoeuvres. C’est dodo tôt pour tenir le coup pendant le quart de nuit, et c’est apparemment très reposant. J’avoue que je les envie un peu, mais plus pour longtemps!

Journal de bord

Tout capitaine d’un bateau qui part pour un voyage de plusieurs jours a pour obligation de remplir le journal de bord. Il s’agit d’un cahier dans lequel le capitaine doit écrire des informations sur le voyage, tous les jours. On y trouve:

– la position du bateau pris à des heures régulières avec les coordonnées GPS (qui donnent l’emplacement précis du bateau selon sa latitude et sa longitude)

– les conditions de mer: si elle est calme, agitée, etc.

– la vitesse du vent, et celle du bateau à différents moments de la journée

– des informations sur l’équipage si nécessaire, ex si un membre de l’équipage est malade.

Ces informations peuvent servir en cas de problème sur le bateau, pour savoir ce qui s’est passé.

(Visited 35 times, 1 visits today)

Une réflexion au sujet de « Jeudi 16 déc: pétole molle »

  1. Même à terre, ça bouge, rien qu’à lire les posts quotidiens de Fanny, reporter sans frontière !!! Bravo aux voileux, et merci de nous permettre de vivre l’aventure avec vous, et de vous suivre au plus près ! Enfin … pas trop près, à bonne distance, cela évite d’avoir le mal de mer ! J’ai une cote pas possible, je parle de vous au travail, cela épate mes collègues ! Nous en général, on se contente de jouer sur Virtual Regata, chacun son truc ! On prie pour que le vent vous accompagne, juste ce qu’il faut, afin d’arriver pour le 25 ! Bises et au plaisir de vous lire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.