Ces miracles dont on ne se lasse jamais…

On en a vécu, des aventures… De la ruelle montréalaise aux pontons de Pointe à Pitre, des couleurs des érables dorés à celles de la mer aux Bahamas… Et puis ces moments de route sur les sentiers de Stevenson, les chemins de la Loire à vélo, le bivouac dans les Pyrénées, les petites soirées raclette et les grandes tablées dans la famille. Les instants partagés, et ceux où je vous regardais grandir du coin de l’œil, quand vous partiez pour devenir un peu plus libres loin de moi. Tous ces bouts de temps passés avec vous sont des morceaux colorés sur le tissu de ma vie, qui forment le dessin le plus beau que j’ai jamais réussi à composer.

Vous êtes des hommes debout, je ne voudrais différents pour rien au monde.

Vous m’avez appris à être mère, et je poursuis mon apprentissage, un jour après l’autre. Vos sourires, vos larmes m’ont construites et m’ont émue, je ne me lasse pas de vous regarder vivre. Vous êtes des lumières dans les petits univers dont vous êtes le centre, et vous éclairez mes pas autant que je peux éclairer le vôtre, peut-être.

Je me souviens de tout, les câlins aux bébés que vous étiez, les jeux de bisous, les courses folles dans la forêt, la pêche sur le bateau, les soirées crêpe, les descentes de ski à toute vitesse ou sur les fesses quand on ratait le virage, les promenades au bord de l’eau à La Rochelle et les festins de glace sur l’île du Prince Edouard, les rires de partout et ces interminables soirées film/pop corn qui nous permettaient de régaler l’âme et de nourrir l’imaginaire…

Aujourd’hui, vos sourires ont un peu vieilli, ils sont devenus matures, ouverts, et posés. Restent les câlins, ceux que vous continuez à donner sans retenue et que j’accueille avec une gratitude qui frise l’indécence…

On a vécu des aventures incroyables, et la plus belle de toutes, c’est bien de vous avoir mis au monde…

(Visited 84 times, 1 visits today)

2 réflexions au sujet de « Ces miracles dont on ne se lasse jamais… »

  1. Je te lis de loin en loin; comme ils ont changé tes p’tits loups, et comme ils sont beaux tous les trois. Tu peux être fière d’eux comme ils sont fiers de toi!
    Je vous souhaite à tous quatre le meilleur et ne vous oublie pas,
    Bisous,

    Anne

  2. Merci à toi Anne pour ces mots touchants… J’espère que tu vas bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.