Indian River et Dédé


Une de ces journées dont on se souvient toute sa vie… Sans accroc, qui glisse comme du beurre sur une poêle chaude (métaphore alimentaire qui manque totalement de charme, je vous l’accorde). Départ de Roseau en matinée, après notre exercice quotidien. En effet, on commence à mettre en place une routine efficace avec les enfants : dès le réveil, ou après le déjeuner, c’est selon, cours de natation : on prend un bateau voisin comme objectif, et on en fait le tour en crawl, brasse (coulée pour Sacha, si vous vous souvenez de sa technique…) ou dos crawlé. Puis, devoirs. Et à ce chapitre, ils ont fait de sacrés progrès ! D’ailleurs, le club formé hier s’appelle désormais le RDS3 : on a ajouté ‘sourire et solidarité’ et notre acronyme. Aujourd’hui, devoirs après qu’on a levé l’ancre, sur le trajet qui nous a mené vers Portsmouth, un autre bout de la Dominique. Belle navigation, malgré un vent imprévisible dû aux côtes qui faisaient tourner les vents un peu n’importe où. On arrive à bon port, et là, un boat boy vient nous accueillir, comme prévu. Celui-ci, cependant, c’est Dédé. Ben savait qu’un boat boy sympa s’appelait Dédé, et il l’a d’emblée suivi quand il nous a conseillé un bon coin pour s’ancrer loin de la fête qui s’annonce à cause du Carnaval. On dirait d’ailleurs que le carnaval nous suit à la trace : c’est la fête partout où on débarque, ça finit plus !!! Bref, Dédé nous propose de nous emmener faire « l’Indian River », curiosité locale que Ben et les enfants avaient vue l’été dernier. Pas de prob’. Il vient nous pêcher dans l’après midi sur son bateau en bois de cèdre blanc, et nous passons devant des cargos échoués pour rejoindre la fameuse rivière. Ça ressemble vraiment à un cimetière de vieilles barquasses, ici, avec la rouille comme peinture naturelle, vieux souvenirs de divers cyclones : « celui-là, il date d’il y a 3 ans, celui-ci, c’était il y a 13 ans, etc. ». L’indian River est une petite rivière sinueuse dans laquelle quelques scènes de pirates des Caraïbes ont été tournées. D’ailleurs, Dédé nous précise qu’il a été guide pour les techniciens du film et a vu Johnny en grande tenue barboter dans la rivière avec tous ses comparses, nous décrivant la façon dont ils ont filmé une scène ici et là. Odeur d’humidité, lumières éblouissantes jouant avec l’ombre des arbres, un iguane sur le bord, un grand héron gris timide mais qui ne s’effraie pas trop de notre venue : Dédé rame ici, pas question de mettre le moteur ! Silence et recueillement, interrompu pourtant fréquemment par les exclamations des enfants à chaque petit détail remarqué. Bonheur total, je mitraille avec l’appareil photo. On s’arrête dans un coude de la rivière à un endroit où elle se resserre, débarquement sur un mini ponton, et voici un petit bar improvisé au milieu de la forêt. Cocktails et jus au programme. Là, un gars du coin, rasta jusqu’au bout des tresses, me propose de me vendre un bracelet en coco qu’il a gravé. Je décline, mais les enfants s’avèrent bien intéressés. Ils vont y mettre leur argent de poche de la semaine, et notre homme d’enfiler patiemment pour eux des graines pour fabriquer un bracelet et un collier pour nos gars. On rencontre aussi Heidi, Savoyarde d’origine, qui s’étonne grandement de ce que Ben vienne du même coin de la planète. Elle s’est embarquée sur un bateau au Cap Vert pour traverser l’Atlantique et, promenant ses yeux verts dans les Antilles alors qu’elle visait plutôt le Brésil, se retrouve ici, prisonnière de la beauté de l’île et de la gentillesse de ses habitants. Et comme nous la comprenons !!! Nous rencontrerons aussi un couple de Lyonnais venus avec leur bébé tout neuf, qui viennent passer 6 mois sur un Ovni (un superbe monocoque) avant de terminer tous deux leur formation de médecin. On les reverra peut-être ce soir, il y a un géant barbecue organisé pour les voileux ce soir !

(Visited 32 times, 1 visits today)

2 réflexions au sujet de « Indian River et Dédé »

  1. I enjoy reading your stories about the day to days events! You can really picture well what you guys have been up to! Keep it coming! Be safe!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.