Arrivée sur les Saintes

Colibri sur une rose de porcelaine
Petite mise à jour sur nos dernières journées. Actuellement, nous sommes à un de nos endroits préférés sur la planète : l’archipel des Saintes. Retour là dessus dans quelques mots. Mais avant, petit récit de notre dernière nuit en Dominique. On est finalement allés au barbecue organisé par les gens du cru à Portsmouth. Comme lors de notre séjour l’été dernier aux Tobaggo Cays, l’organisation est impeccable, les gars se sont démenés côté cuisine et font déjà griller le poulet quand on arrive sur la plage à 19h. Quelques plaisanciers sont déjà arrivés et placotent entre eux, un peu gênés de faire connaissance, à la manière d’un groupe d’ado intimidés ! La scène est vraiment amusante ! Je discute avec un skipper danois d’une soixantaine d’années (ou plus, mais difficile à dire) à la retraite. Lui est parti avec sa femme en bateau il y a 8 ans. Mais la blonde a pris le bord au Portugal, en décrétant que la vie sur la bateau, c’était pas ce qu’elle imaginait. Lui a continué quand même et navigue depuis ce temps là entre l’Europe et les Caraïbes sur son voilier qui a un peu plus de 30 ans. Il se trouve des équipiers (Danois aussi, si j’ai bien compris) à droite à gauche pour se tenir compagnie et désigne du menton ses dernières recrues blondes dans la vingtaine en ajoutant que « at least, they are nice to look at ! ». Un peu plus tard arrivent sur la plage le petit couple que nous avions rencontré sur l’Indian River. Coup de cœur pour cette jolie famille un peu folle comme nous ! Christelle et Matthias sont deux médecins encore internes qui habitent à Lyon. Ils ont un petit Jolane qui a 6 mois et qui a un sourire large comme la lune. Les parents de Christelle les accompagnaient pour une petite semaine. Ils sont partis de France il y a quelques semaines et planifient de passer 6 mois sur le bateau, qui a été acheté par le père de Mathias il y a 4 ans. Depuis, la famille traîne le bateau un peu partout : le père l’a emmené au Spitzberg, et Mathias l’a ramené ensuite. Comme ça, tout le monde en profite et ils ont déjà voyagé dans pas mal d’endroits. On adore l’idée ! On les retrouve le lendemain matin, on prend le thé chez les uns et les autres, et on discute de pleins d’affaires. La mère de Christelle ayant été institutrice, elle me donne pleins de bons conseils pour les devoirs des enfants. Bref, une belle rencontre qu’on espère prolonger à Antigua, où il est possible qu’on les retrouve de nouveau !

Après cela, départ pour les Saintes, sans qu’on rencontre de cachalot ou de dauphins comme je l’espèrais… Mais bon, on se console avec la vue des Saintes, qui est un endroit coup de cœur pour nous… Au mouillage dans la baie magnifique, on retrouve avec plaisir les lumières et les couleurs que nous aimons tant. Le soir, épisode comique : je jette les épluchures par dessus bord (compost naturel) et j’aperçois une troupe de petits mulets autour de ce butin improvisé. Laé, tout content, descend plein d’espoir un fil de pêche avec un minuscule hameçon au bout. Et ça marche !!! Il remonte un petit mulet d’une dizaine de cm !!! On libère le malchanceux (vu la taille, on ne se serait pas étouffés !!) mais Laé s’acharne et renouvelle l’opération avec succès. J’essaie là encore de lui sauver la mâchoire en ôtant l’hameçon (qui aurait cru que le métier d’infirmière s’appliquerait aussi à la poiscaille !) et on le rejette à l’eau. Mais les enfants ont été enthousiasmés par l’expérience !

(Visited 42 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.