Le granit impressionnant des Baths…

Leverick Bay GPS: 18.497782, -64.386159

Petites annonces: Les photos sont à jour dans Picasa, que vous pouvez aller voir à partir du lien dans l’onglet photos/vidéos: “Bon séjour au pays des caribous marins!“.

Par ailleurs, j’ai publié dans l’onglet “coin des enfants” la dernière entrée du blog de Sacha, qui a travaillé dur pour ses amis! Bonne lecture!

Mouillage tranquille à Leverick Bay, Virgin Gorda aux British Virgin Islands. Paysage de montagnes arrondies mangées d’une végétation un peu sèche et très dense. La fin de la traversée s’est magnifiquement passées. Nous avons récolté des vents très faibles et nous avons pu tracer sur un océan quasiment plat et dépourvu de houle. Une aubaine. Je rejoins mon amie Sophie pour dire qu’on est durs à satisfaire : il nous faut tantôt plus de vent, tantôt moins. Jamais contents, ces navigateurs !!! En attendant, le lendemain de notre pêche miraculeuse, une deuxième prise magnifique : un beau thon de 2.5kg cette fois ! On en a mangé encore hier ! Arrivée de nuit dans le mouillage des Baths près de Spanish Town. Du coup, le lendemain matin, ruée vers cet endroit splendide que nous avions adoré il y a deux mois. Et nous retrouvons avec bonheur les énormes masses de granit qui se colorent de couleurs terre de sienne, gris perle et se mêlent d’ombre et de soleil au gré de leurs courbes généreuses. Quelques mouillages plus loin, nous gravitons encore autour des îles de Gorda Sound, notre endroit favori ici. Ben a testé le temps d’une soirée les cocktails du Saba Rock Café, petit îlot situé au milieu d’une passe entre deux îles, et qui abrite un petit hôtel. En dessous de celui-ci, un bel espace au bord de l’eau, un café qui s’étire sur presque toute la longueur de l’îlot et dont les plaisanciers raffolent à la tombée de la nuit. Faut dire que les cocktails ne sont pas chers : $2.50 le cocktail au rhum pendant le happy hour !

Ce matin, je lis un numéro de Géo, un don de Nath et Olivier. Passionnant reportage sur les pratiques d’expansion de la Chine, qui veille à s’assurer un approvisionnement toujours grandissant en matières premières et sources d’énergie. Leur stratégie est efficace. Ils financent de nombreux projets locaux et constructions d’infrastructures, d’hôpitaux, afin de mettre la main sur les richesses des pays ainsi « conquis ». Ça m’a rappelé la Dominique, qui connaît actuellement un phénomène similaire, avec la construction – entre autres – d’un hôpital à Roseau. On avait ainsi pu observer les ouvriers chinois en plein travail, méthodiques, et avec un ordre sur le chantier qui contrastait avec la tradition locale de bazar et de désordre.

Les devoirs des enfants sont devenus plus faciles à gérer, depuis quelques temps. Il faut dire que Ben et moi avions dû manifester notre ras-le-bol quant aux attitudes parfois découragées ou défaitistes des enfants, qui semblaient manquer sacrément de motivation… Après ce remontage en règle des bretelles de ces marmots, les choses vont beaucoup mieux. Ben leur a aussi promis un cadeau collectif au cas où ils réussiraient à terminer leur programme d’ici la fin juin. Surtout, j’ai introduit une nouvelle méthode dans l’apprentissage. Étant donné que le français – la grammaire surtout – leur donnait du fil à retordre, et qu’ils semblaient oublier leurs apprentissages sitôt la leçon étudiée, nous sommes passés au par-cœur. Cette façon de faire n’existe pas vraiment au Québec, et elle leur demande encore aujourd’hui de gros efforts. Mais apprendre une leçon leur prend de moins en moins de temps et elle s’avère très efficace. Outre le fait que cela leur permet d’exercer leur mémoire, cet apprentissage est le gage que les concepts enseignés sont retenus. Résultat immédiat : progrès énormes en rédaction et en compréhension des règles de grammaire, d’orthographe et de conjugaison ! Ils sont tout fiers de leurs réussites ! Nous allons donc poursuivre dans cette voie. Ceci étant, nous ne sommes pas encore arrivés à introduire beaucoup d’autres matières en dehors des maths et du français. Mais dès que nous aurons terminé le programme français, nous comptons nous concentrer sur le reste, plus ludique, pour l’été. En prévision : les sciences (nous avons dégotté 3 petits kits d’expériences en chimie, physique et mécanique), l’anglais (Assimil, films en langue originale…), l’histoire géo (nous avons commencé à leur faire écouter les émissions podcasts de France Inter : La marche du siècle, 2000 ans d’histoire. Ils ont ainsi écouté il y a quelques jours l’histoire d’Attila, sur quoi Théo a conclu que ce n’était pas un enfant de cœur, le bougre !

Côté minots, nous continuons aussi la méthode Estime, élaborée par Brigitte Racine. Cette nouvelle approche de l’éducation nous a été enseignée par l’enseignante de Maternelle de Laé : Valérie Turner, il y a presque 2 ans. Le principe est simple : méthode sans violence, elle insiste sur l’importance d’amener les enfants à collaborer en comblant leurs besoins primordiaux que sont le besoin de reconnaissance, d’amour, de compétence etc. Dans ce cadre, elle indique un moyen infaillible (nous l’avons testé pour vous !) d’améliorer les relations parent-enfant. On partage avec vous ce que nous pratiquons depuis quelques mois avec un certain succès. Il s’agit – entre autres choses, puisque cette approche comprend de nombreux volets – de consacrer à chaque enfant 20mn d’attention exclusive 3 fois par semaine. La règle du jeu est la suivante : pour combler les différents besoins de l’enfant, à commencer par celui d’attention et d’amour, le parent choisit une période de 20mn qu’il passe en compagnie de l’enfant de façon exclusive. Ce qui signifie que rien ne doit interrompre ce moment spécial, ni téléphone (ce qui dans notre cas n’est pas vraiment un souci, faute de téléphone !), ni tâche annexe, ni intervention d’un autre membre de la famille. L’enfant choisit tout : l’activité, les règles du jeu pour la faire, le parent avec qui la faire, etc. On met un minuteur : pas une minute de plus ou de moins, c’est 20mn et c’est tout. Ainsi, Ben et moi nous retrouvons régulièrement en train de jouer aux Mikados, à faire des chateaux de cartes, à construire des trucs en légo, ou encore à fabriquer gâteaux et pains en compagnie de nos petits crapauds. C’est fou ce que ces moments peuvent ensuite contribuer à l’harmonie familiale !! Et en plus, c’est un excellent moyen pour moi d’apprendre tous les secrets relatifs à la construction de bases spatiales anti-extraterrestres méchants… Le lardon ainsi accompagné dans ses petites activités ludiques est nettement plus disposé ensuite à filer un coup de main à la cuisine, ranger ses petites affaires ou encore faire ses devoirs sans râler… Magique… Il reste qu’à Montréal, offrir à nos chéris ces temps qui totalisaient 3h par semaine, alors qu’on avait parfois du mal à se trouver du temps nous-mêmes pour simplement aller aux toilettes, ça relevait de la science fiction… On se contentait donc de faire des 20mn autant qu’on pouvait se le permettre, en essayant de ne pas trop rogner sur le peu d’énergie vitale qu’il nous restait… Mais ici, dans cet environnement dont nous contrôlons beaucoup plus de paramètres, force est de constater que la méthode est puissante puisque beaucoup plus simple à mettre en place ! J’ai décrit cette méthode à quelques amis et proches, mais j’aimerais bien savoir, parmi ceux qui lisent ce blog, si vous avez pu l’essayer et avec quel succès !

 

 


(Visited 41 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.